Germination de
graines

La germination des graines est la première étape de la culture du chanvre. D’elle dépend le bon déroulement de la production future.

Les méthodes de germination de plusieurs centaines ou milliers de graines diffèrent totalement de seulement quelques graines. Il ne s’agit pas de les faire germer dans du coton ou autres, mais d’utiliser des méthodes horticoles professionnelles.

Germination en pépinière

La méthode idéale consiste à sous-traiter cette opération à un pépiniériste. La germination des graines est le cœur de métier de ces horticulteurs professionnels. L’équipement dont ils disposent permet de produire des mottes de terre parfaitement adaptées au bon développement des plantules et une automatisation des différentes étapes.

Les mottes idéales sont les mottes à salade cubiques de 4 centimètres de côté. Cela consiste en un « bloc » de terre compressée (composé à 50% de tourbe blonde et 50% de tourbe brune) quadrillé en cubes de 4 centimètres de côté, contenu dans une caissette plastique. Chaque motte dispose d’un trou, généralement conique, dans lequel vient se loger la graine.

L’avantage qu’ont ces mottes est qu’elles ne sont pas séparées physiquement les unes des autres. Le quadrillage consiste en une simple découpe du bloc de terre compressée, les mottes étant ainsi en contact les unes avec les autres. Cela permet aux racines de se développer à leur guise, sans risque de chignonage dû à la forme du contenant, assurant ainsi un meilleur développement des plantules.

Levée de plantules de cannabis en pépinière

Par ailleurs, les dimensions de ces mottes permettent l’utilisation de tout type de planteuses à 1 ou plusieurs rangs.

Le pépiniériste dispose d’une machine disposant automatiquement une graine dans chaque motte et les recouvre d’une fine couche de sable fin ou de vermiculite fine (granulométrie : 0,5 à 2 millimètres) de manière à ce que la graines soit totalement en contact avec une surface humide.

Les plateaux de mottes sont alors placés dans une chambre de germination. Il s’agit d’un espace clos dans lequel la température et l’humidité sont précisément contrôlés afin de permettre aux graines de germer (température : 20°C – 25°C / hygrométrie : 95% – 100%). Certaines chambres de germination disposent d’un système d’éclairage.

Toutefois, il ne faut pas attendre la levée complète des semences dans la chambre de germination. Sous une surveillance régulière, les plantes sont retirées de la chambre de germination au moment où les radicules d’une majeur partie des graines a fait son apparition (entre 12 et 48 heures selon les variétés).

Il importe de ne jamais faire la levée complète des semences dans la chambre de germination. Les plantules qui s’y développeraient s’étioleraient immédiatement et ne seraient plus aptes à se développer correctement. Il faudrait les jeter.

Par la suite les caisses sont transposées dans une serre chaude (température : 20°C – 25°C / hygrométrie : 55% – 70%) où les plantules se développeront pendant une période allant jusqu’à 15 jours.

Lorsque les plantules dépassent le stade 2 feuilles vraies, le risque que certaines prennent le dessus sur d’autres devient trop important. Il s’agit alors de transférer les plantules au champ pour l’étape de plantation.

Levée de plantules de cannabis en pépinière

Germination chez soi

Si vous n’avez pas la possibilité de travailler avec un pépiniériste, vous avez la possibilité de germer vous-mêmes vos graines. Toutefois, il est à noter qu’il s’agit d’une étape sensible requérant un travail régulier, précis et rigoureux ainsi qu’un grand sens de l’observation du bon développement des plantules.

La méthode la plus commode consiste à utiliser des plaques de mottes type Eazy Plug CT104C. Ces plaques peuvent être achetées dans des magasins spécialisés dans la culture de plantes en intérieur ou sur internet.

Après avoir réhumidifié les mottes en immergeant de quelques centimètres la plaque de mottes dans de l’eau, il suffit de disposer dans le trou de chaque motte une graine. Il est important d’enfoncer la graine dans chaque trou à 5 millimètres de profondeur (pas plus, pas moins), par exemple à l’aide d’un tuteur fin faisant approximativement la taille du diamètre du trou des mottes.

Il est également parfois possible que des pépiniéristes vendent des caissettes de mottes cubiques de 4 centimètres mais ne souhaitent pas effectuer la germination et la levée chez eux du fait de la nature même de la plante de cannabis.

Dans ce cas, disposez une graine par motte. Deux possibilités s’offrent à vous. Soit vous enfoncez la graine de 5 millimètres de profondeur (pas plus, pas moins), par exemple à l’aide d’un tuteur fin. Soit vous disposez au fond du trou de la motte la graine et la recouvrez d’une fine couche de sable fin ou de vermiculite fine (granulométrie : 0,5 à 2 millimètres) de manière à ce que la graines soit totalement en contact avec une surface humide.

Si vous avez les capacités techniques et l’expérience suffisante pour recréer les conditions d’une chambre de germination, cette étape ne pourra qu’être bénéfique. Une méthode simple consiste à disposer les plaques de mottes sous une bâche de manière à créer une atmosphère humide.

IMPORTANT : la température doit, a minima, ne pas excéder 25°C durant toute la phase recréant les conditions d’une chambre de germination et, idéalement, être stable.

IMPORTANT : si vous superposer l’une sur l’autre plusieurs plaques de mottes, il est important de placer une cale entre chaque plaque de manière à ce les plaques supérieures n’écrasent pas les plaques inférieures, au risque de perturber la bonne germination des graines.

Toutefois, il ne faut pas attendre la levée complète des semences dans la chambre de germination que vous auriez confectionnée. Sous une surveillance régulière, les plantes sont retirées de la chambre de germination au moment où la radicule fait son apparition (entre 12 et 48 heures selon les variétés).

Il importe de ne jamais faire la levée complète des semences dans la chambre de germination que vous auriez confectionnée.

Cette étape étant particulièrement délicate, il est préférable, si vous avez un doute quant à vos capacités à la réaliser sans le moindre faux pas de ne pas l’effectuer et faire germer directement les graines dans les plaques disposées directement en serre sur des tables de culture ou à même le sol.

Lorsque les radicules sont apparues, il est nécessaire de disposer les plaques de mottes sur des tables de culture (ou à même le sol si vous ne disposez pas de telles tables) dans une serre.

Lors de la période d’élevage des plantons, dans la serre, la température doit être comprise entre 20°C et 25°C et l’humidité entre 55% et 70%. Une forte luminosité est primordiale au risque de voir les plantules s’étioler.

Un arrosage précis et régulier doit être apporter aux plantules. Un excès comme un manque d’eau nuirait au bon développement des plantules. Il faut savoir observer le taux d’humidité des mottes afin d’apporter un arrosage opportun. Par ailleurs, il va de soi que les besoins en eau des plantules est croissant au fur et à mesure de leur développement.

L’arrosage doit être délicat. A ce stade, les tiges sont extrêmement fragiles et flexibles. Un arrosage fortement mouillant mais à basse pression est primordial.

Un arrosage via un système de table à marée peut également être effectué.

Il n’est pas nécessaire d’apporter des engrais lors de l’arrosage des plantules. Toutefois, les plantules doivent être plantées au champ dès le stade 2 vraies feuilles, au risque que de premières carences n’apparaissent.

Une germination hors serre est envisageable, mais n’étant pas contrôlée (puisque totalement tributaire des conditions météorologiques ambiantes), les chances de succès sont amoindries.